Séries

Gossip Girl : des potins à #metoo

Des années après la fin de la série, j’ai enfin décidé de me faire l’intégrale de Gossip Girl. Si les deux premières saisons avaient marqué ma pré-adolescence, j’ai ensuite perdu de vue le gang de Serena. Le retard est désormais rattrapé, et ce fut un vrai marathon !

Quand, en faisant mes biscuits de Noël juste avant le réveillon, j’ai commencé à regarder Gossip Girl, j’étais trop distraite pour voir le petit « last day to watch on Netflix : December 31st »… Lorsque j’ai enfin remarqué cet ultimatum, ma vie n’avait plus qu’un but : regarder le plus d’épisodes possibles d’ici la fin de l’année. Heureusement, Netflix a finalement repoussé cette date fatidique à fin janvier avant de mettre la menace à la poubelle. Vous avez donc tout le loisir de (re)découvrir les aventures des east siders les plus populaires de New-York.

Mais, avec toute ces péripéties, ai-je apprécié ces 121×40 minutes en compagnie de Gossip Girl et ses victimes ? Globalement, la réponse est oui.

Je ne vais pas faire dans l’originalité en disant que c’est une série totalement addictive. Une fois qu’on commence, on veut voir jusqu’où ça va aller, qui a le plus gros secret. Après, on ne va pas se mentir, les deux premières saisons sont vraiment au top mais ensuite… ça tourne en rond. En même temps, ce n’est pas comme si le concept pouvait être renouvelé à outrance. Mais c’est là où c’est du génie : on continue malgré tout. Même si l’histoire se répète, même si c’est incohérent, même si c’est totalement absurde.

Et puis, moi qui aime qui aime les enquêtes, mystères et puzzles, j’avoue que j’ai adoré tenter de deviner qui se cachait derrière Gossip Girl. On prend des notes, on réfléchit à qui est le plus/moins attaqué par les divulgations. On accuse les personnages que l’on n’aime pas, on trouve des excuses à ceux qu’on adule. D’ailleurs, j’avoue que j’ai été un peu déçue par la manière dont la dernière grande révélation, c’est-à-dire l’identité de Gossip Girl, a été amenée.

(🚨 Attention spoiler)

Quand Dan a sérieusement commencé à se consacrer à l’écriture, j’ai eu des premiers soupçons. Mais bon, comme il s’en prenait encore plein la face par moments, je ne l’ai pas laissé tout en haut de la liste des principaux suspects. Et les pistes ont bien été brouillées ensuite ! Mais, alors qu’on s’attend presque à voir débarquer un nouveau personnage sorti de nulle part, à deux épisodes de la fin, voilà qu’on nous donne la solution, à nous téléspectateur.trice.s. Alors, c’est super d’avoir la confirmation avant tout le monde que Dan est Gossip Girl. Mais, je pensais vraiment que cette info allait tomber comme une bombe pour les personnages comme pour nous. Bon, comme l’histoire est finalement toute choue, on pardonnera.

(🚨 fin du spoiler)

Malgré ces petits points faibles, j’ai clairement adoré regarder Gossip Girl. Déjà parce que ça m’a rappelé l’époque où je suivais la série à la télé. Ensuite parce que, on ne va pas se mentir, ils ont beau se faire les pire crasses, la vie dans un penthouse au cœur de Manhattan, les robes haute-couture à en faire craquer les armoires, la limousine et les cocktails avec toute la jetset new-yorkaise, ça fait quand même rêver !

En plus, c’est très intéressant à regarder aujourd’hui dans le sens où on voit quand même une évolution dans les mœurs et dans la culture. Personnellement, il y a deux choses qui m’ont interpelée. La première, c’est la place d’Harvey Weinstein. Ça fait légèrement bizarre quand l’agente de Dan lui explique la place et l’influence qu’a Weinstein dans le monde du cinéma… ou n’importe quelle autre référence au producteur en fait, notamment le personnage de Willa Weinstein, sa fille (dans la fiction). C’est difficile de croire que ces allusions passaient comme si de rien était.

L’autre chose qui revient plus d’une fois et qui, à chaque fois, m’a un peu irritée, c’est le rapport femme-diamants. Alors, ok, « diamonds are a girl’s best friend » mais ces scènes où un homme fait un mauvais coup à sa femme et que celle-ci lui pardonne tout au moment où il lui sort une boîte avec un collier tout brillant… c’est quand même bien cliché. Bien sûr, il n’y a pas de mal à aimer les pierres précieuses mais dans Gossip Girl, c’est quand même présenté sous un aspect « je peux être super méchant avec cette femme, de toute façon elle arrêtera de me reprocher quoi que ce soit dès que je lui offrirai un diamant ». Et le pire c’est que, même au niveau du jeu d’acteur, ces scènes sonnent super faux !

Est-ce qu’on pourrait refaire des scènes comme celles-ci aujourd’hui ? Pas sûr, mais on devrait avoir une réponse plus claire d’ici la fin de l’année puisqu’une suite de la série va sortir ! L’intrigue se passera apparemment huit ans après les révélations de Dan. Je pense qu’il ne faut pas se faire d’illusions et qu’on va continuer de tourner en rond mais ce sera sûrement intéressant de faire la comparaison entre les deux séries.

Alors, comment la nouvelle Gossip Girl va-t-elle gérer les réseaux sociaux et le #metoo ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s